Rencontre croustillante entre le petit Nicolas Sarkozy et Laurent Bazin : l’arrogance du petit Nicolas

Arrogant, sûr de lui, le petit Nicolas Sarkozy rencontre du beau monde, des journalistes comme Laurent Bazin de I>Télé afin de vendre sa soupe politique et de flatter son égo. C’était lors d’un déjeuner cette semaine. Le petit Nicolas qui adore la France change soudain de discours dans le « off », ces conversations d’hommes politiques qui ne voient pas le jour dans les médias. Oui, le petit Nicolas Sarkozy veut changer la France mais, bon, faut pas trop rester longtemps Président. Ce qui l’intéresse, c’est l’argent :

« Il est 14.35, retour à la politique. Nicolas Sarkozy confie qu’il ne se voit pas faire ça toute sa vie.

Surprise générale.

« Deux mandats et c’est tout ? », glisse une journaliste. « Et encore, répond le candidat, si ca ne tenait qu’à moi je n’en ferais qu’un. Mais je ne peux pas. Tant d’espoirs reposent sur moi. Des millions de gens comptent sur moi. Je ne peux pas faire ça. »

Et après ? « Après j’irai dans le privé, gagner de l’argent. Je suis avocat, je peux réussir là. Mais j’ai aussi des amis qui me confieraient bien la tête d’une grande entreprise privée. L’argent, ça compte. Je n’ai pas de fortune personnelle. Ce qui compte dans la vie, c’est l’amour. De l’argent, c’est pour les siens, pour acheter une maison, un bel appartement. Offrir un appartement à ses enfants… Je ne veux pas être comme Giscard et Raffarin, un ancien le reste de ma vie à me trainer là, à me lamenter sur ce que je ne suis plus ».

C’est beau ce discours. On en pleurerait. Laurent Bazin a retiré sa note off sur le petit Sarkozy mais celle-ci reste sur Internet et va bientôt faire son p’tit chemin. Laurent Bazin a eu peur. I>Télé a peur. Les grands médias ont peur du petit Nicolas Sarkozy comme au temps d’un certain Berlusconi à la tête du pouvoir en Italie et grand ordonnateur dans les médias. Intimidation, quand tu nous tiens. Berlusconi s’est trompé : les électeurs ont été plus intelligents. Cette fois-ci aussi car le petit Nicolas s’énerve et s’impatiente.

Voilà ce petit « off » du candidat présumé de l’UMP qui raconte comment il vit la campagne et comment elle s’organise derrière le dos des Français. Arriviste ? Oui, le petit Nicolas Sarkozy l’est. Une délicieuse note à lire et à savourer : Nicolas Sarkozy dans son assiette. Et parce qu’on ne sait jamais, le Nouvel Observateur a conservé cette note pour la reproduire sur son blog : Le post interdit. Mieux vaut deux fois qu’une.

Advertisements

0 Responses to “Rencontre croustillante entre le petit Nicolas Sarkozy et Laurent Bazin : l’arrogance du petit Nicolas”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :