SDF : la vérité sur l’inaction du gouvernement De Villepin Malin et du petit Nicolas Sarkozy

Le langage de la vérité dans le Journal télévisé de France 3 Ile-de-France sur les SDF et l’implication actuelle du gouvernement sur cette question, ce sont les mots de Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile, une association bien connue. Pierre Henry ne mâche pas ses mots (à 14 minutes 58 secondes), un passage à regarder, écouter, entendre et à faire passer.

« Vous savez que l’actualité se concentre sur le sort des SDF depuis l’initiative des Enfants de Don Quichotte. Vous dénoncez aujourd’hui ce que vous appelez le SDF Show. Qu’est-ce qui vous dérange dans cette médiatisation ?

Mais sincèrement qui peut en douter en voyant entrer en scène Arno Klarsfeld, qui a la mission, tenez-vous bien, de faire un audit sur la situation des SDF. Mais le gouvernement n’a pas besoin d’audit. Il y a dans ses cartons 2 excellents rapports. Le premier date d’avril 2006 et a été fait par l’IGAS – Le Ministère des Affaires Sociales. Le second, par une médiatrice, on ne s’en souvient pas, par ce même gouvernement, qui s’appelle Anne De Fleurieu. Toutes les solutions ont été mises sur la table. Le problème, c’est qu’il y a à la fois un manque de volonté politique puis un manque de crédit. Le parlement a voté il y a quelques semaines des crédits en baisse de 150 millions d’Euros par rapport au consommé de l’année 2005. Voilà le problème. »

Vous voulez un développement plus long sur ce SDF Show ridicule du petit Nicolas Sarkozy. Alors, il vous faut lire le communiqué de France Terre d’Asile.

« Il y a quelques semaines, lors du vote de la loi de finance 2007, le Parlement votait les crédits alloués à l’hébergement d’urgence et d’insertion. Avec 173,5 millions d’euros, ces crédits étaient tout simplement inférieurs de plus de 150 millions d’euros à la dépense consommée en 2005. Mais cela ne déclencha pas une ligne dans les médias.  En avril 2006, les rapporteurs de l’IGAS, dans un document consacré à la procédure de révision et de gestion des crédits d’hébergement d’urgence, écrivaient pourtant « pareille sous- évaluation régulière des crédits en loi de finance initiale peut être interprétée comme visant à contenir la demande d’hébergement en plaçant l’offre sous contrainte(…) Sans même évoquer les conséquences sociales et humaines de ce sous- dimensionnement, on ne peut que constater son inefficacité » ».

Publicités

0 Responses to “SDF : la vérité sur l’inaction du gouvernement De Villepin Malin et du petit Nicolas Sarkozy”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :