La mainmise du petit Nicolas Sarkozy sur la Presse française

Ce qu’on aime avec la Presse suisse, c’est sa liberté de ton. En janvier 2007, Le Matin se lâche avec des articles qui décrivent le jeu médiatique du petit Nicolas Sarkozy et poum en 2 actes…

Mainmise sur la presse tricolore (LIAISON DANGEREUSE Depuis 2002, Nicolas Sarkozy a placé des hommes à lui dans presque toutes les rédactions parisiennes, dans la presse écrite comme dans la presse audiovisuelle),

« Maire de Neuilly, dans la région parisienne, et président des Hauts-de-Seine, le département le plus riche de France, Nicolas Sarkozy courtise de longue date les patrons de presse, qui sont souvent ses administrés, comme autrefois Robert Hersant, propriétaire du Figaro et de 30% de la presse française, et aujourd’hui Martin Bouygues, le patron de TF1, dont le journal télévisé est regardé par 8 millions de personnes. «Il est non seulement l’ami des patrons de presse, mais il est aussi l’ami des rédacteurs en chef et des chefs des services politiques qu’il appelle tout le temps au téléphone. Sarkozy s’est aussi constitué une cour de sans-grade qui espionnent pour lui à l’intérieur des rédactions, recevant en compensation des informations exclusives ou des promesses de promotion», raconte un enquêteur connu de la presse parisienne.

Le climat est devenu tellement étouffant que ce journaliste demande non seulement que son nom n’apparaisse pas, mais que son journal ne soit pas mentionné non plus. «Je suis contraint de me méfier de mes propres collègues», déplore-t-il. Ministre de l’Intérieur, à la tête de deux services secrets, la DST et les Renseignements généraux (RG), Nicolas Sarkozy est un homme tout-puissant. Alors que ses «amis» journalistes sont abreuvés de scoops sur la délinquance ou sur le terrorisme, les autres rédacteurs se retrouvent au pain sec: les policiers ne leur parlent plus. Pire, ils découvrent que les Renseignements généraux ne font pas seulement des enquêtes sur les collaborateurs de Ségolène Royal, la candidate socialiste, comme Bruno Rebelle, ancien directeur de Greenpeace. Mais qu’à l’occasion, ils s’intéressent aussi à la vie privée des rédacteurs un peu trop à gauche. «Un proche de Sarkozy vous appelle au téléphone et lâche le nom de votre maîtresse, menaçant de le faire savoir à votre épouse si vous ne devenez pas davantage conciliant avec le candidat de l’UMP», s’étrangle un journaliste du Figaro. Un proche de Sarkozy que Karl Laské, journaliste à Libération appelle carrément «le lanceur de boules puantes». »

«La face karchée de Nicolas Sarkozy»,

« Philippe Cohen, patron de la rubrique économique à Marianne et auteur d’une BD intitulée «La face karchée de Sarkozy» ne cache pas son hostilité au candidat de l’UMP.

«Pour Sarkozy, la communication devient l’action politique, totalement détachée du réel. Agir, c’est montrer. Or, son action au Ministère de l’intérieur est catastrophique», constate le journaliste. Il critique autant Nicolas Sarkozy que les journalistes parisiens qui n’enquêtent pas. «Mes confrères ont apprécié ma bande dessinée, mais ils n’ont pas enquêté pour vérifier mes informations, notamment lorsque je révèle qu’un patron d’une chaîne de télévision proche deTF1 était appointé par Sarkozy», dénonce Philippe Cohen. « 

Publicités

1 Response to “La mainmise du petit Nicolas Sarkozy sur la Presse française”



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :